Alba Ventura, le dernier popper de RTL

Alba Ventura, le dernier popper de RTL

Je corrige l’erreur initiale ayant confondu France Inter (Beigbeder) et RTL (Alba Ventura). Un acte manqué certainement. Les poppers se ressemblent.

« ça suffit ! Chez les opposants politiques, c’est le bal des cons »

Alba Ventura, RTL, 3/12/2018

…..

  • Le naufrage en direct sur France Inter du branleur de vide, Frédéric Beigbeder,  très vite oublié, RTL, un concurrent direct, présente sa toute dernière trouvaille iconoclaste : Alba Ventura. Ne retenez pas le nom, c’est inutile, seule compte la forme, le discours autour du patronyme lancé comme une nouvelle marque de détergent. N’attendez pas du popper matinal une quelconque justification de son droit à causer à la radio sur grandes ondes. Pour le dire avec Jacques Lacan, ça cause.  Et c’est bien là l’essentiel.

 

  • Les questions auxquelles vous n’aurez pas droit sur RTL dans un désordre forcément créatif : qui est cette dame ? quelle est sa légitimité ? quelle est sa formation ? quelle est sa profession ? qu’apporte-t-elle à la société ? au bien public ? qui la paie ? combien ? où sont ses analyses écrites ? ses textes ? ses productions ? en a-t-elle ? sur quel fondement repose ses jugements ? Une dernière pour résumer toutes les autres : combien d’individus de ce type utilisent un micro pour faire la leçon et flatter un public déjà déstructuré politiquement ?

 

  • « Chez les opposants politiques, c’est le bal des cons. » Génial, décalé, Alba, subversif, on respire enfin… La distribution massive d’abrutissements collectifs masque le caractère autoritaire et normatif des orientations de fond. Sans aucune réflexion politique, sans la moindre analyse de fond sur la nature exacte du problème posé, des individus dénués de légitimité intellectuelle se permettent de faire la leçon en éructant leur feinte indignation vertueuse.  Ce numéro a pour unique fonction de simuler la critique afin de donner à l’auditeur d’Inter cette fausse conscience éclairée qui sied particulièrement bien à une frange de la population demi-instruite, demi-éveillée et qui se pique d’irrévérence. Cela va sans dire – mais enfonçons tout de même quelques saines évidences – cette population d’auditeurs n’est pas la même que celle que vous trouverez sur les péages d’autoroutes ou les rond-points de province.  Deux France, si vous tenez à conserver, dans la confusion ambiante, quelques repères simplistes.

Le travail médiatique ne consiste pas simplement à abrutir, l’abrutissement n’est jamais le but ultime, mais à dissuader.

  • Alors qu’une contestation violente du pouvoir en place peine à s’articuler politiquement, RTL lance son tout nouveau popper à causer par ceci : « Chez les opposants politiques, c’est le bal des cons ». En nourrissant un peu plus la défiance vis-à-vis du politique en général à travers la critique des « egos » (ce qui permet au passage à la dame de masquer la boursouflure du sien), RTL engraisse sémantiquement la dépolitisation généralisée et son corollaire la violence désarticulée. Tout cela est cohérent. Un ordre politique structuré, républicain, demanderait des comptes aux petits salopards qui n’ont aucun intérêt à ce que l’on regarde de près la nature de leur commerce et la logique de leurs intentions. Il est bon pour eux, en se payant sur la bête, d’entretenir la confusion mentale au nom de l’irrévérence et de la lucidité.

 

  • Alba Ventura n’est personne en propre mais elle désigne le tout, c’est pour cela qu’elle m’intéresse. Le tout, cette production globale d’insignifiance que nous sommes aujourd’hui en train de payer très cher. Et ce n’est qu’un début. Ces poppers causant représentent, de plus en plus clairement, ce qu’une partie grandissante de la population française ne veut plus. Les hommes et les femmes, armés symboliquement, peuvent aller débusquer de telles manœuvres. La critique en gilet jaune, si l’imaginaire te convient.